11 Avril 2020

Aujourd’hui, mes petits bonheurs viennent essentiellement des infos. Non, pas celles des journaux (ça existe encore ? Et honnêtement, le papier, en ce moment, j’évite), ni BFM, ni les « spéciales » vous savez quoi qui donnent l’évolution minute par minute sur toute la planète (souvent fausse d’ailleurs), moi je vous parle de ces perles qui se glissent de ci de là. Et ce matin un sondage m’a interpellée, attention, c’est la minute culturelle...

Sondage

  • Figurez-vous que les premiers produits que nous n’achetons plus sont, je vous le donne en mille : les produits solaires ! - 89 % par rapport à 2019 sur la même période Je suis stupéfaite ! Comment cela se peut-il ? Je n’aurais jamais imaginé (et maintenant que les joggeurs ne peuvent plus sortir qu’avant 10h ou après 19h, c’est la déconfiture totale !)

  • 2° sur le podium des perdants : les produits de maquillage, - 75 %. Là, je ne suis pas étonnée, mais je ne suis pas d’accord. Une preuve s’il en est que pour beaucoup cet artifice sert à se cacher, se transformer, se travestir, pour offrir une image au regard des autres. Alors que ce devrait être au contraire un élément pour se sentir bien avec soi. Tous les matins, je m’habille confortablement mais avec soin, je mets mon rouge à lèvres, même si ça ne voit pas derrière le masque que je mets si je sors, histoire de me sentir simplement jolie POUR MOI… L’exercice du miroir de Louise Hay est un outil extrêmement puissant pour apprendre à s’aimer, cette grande dame l’a pratiqué jusqu’au dernier jour de sa belle vie, un bel exemple d’humilité.

  • Numéro 3, roulement de tambour : les sandwichs ! Fini la course pendant le déjeuner, retour à une nourriture plus saine et naturelle, c’est plutôt positif. Mais c’est logique, je n’avais pas besoin de cet article pour le deviner.

  • Et ainsi de suite, le champagne (à part pour fêter le retour à a maison en bonne santé), les eaux de toilette (même couplet que pour le maquillage), les laques et produits coiffants , (on jette l’éponge et on préfère soudoyer notre coiffeuse pour un rendez-vous prioritaire à la Saint Glinglin). Plus inquiétant, les salades et les fruits -62 %, c’est vrai qu’on se méfie, il faut bien laver, etc...Très drôle, les ventes de chewing gum sont en perte de vitesse de 61 %, je donne ma langue au chat.

  • Pour clôturer la marche, les soins visages. Incompréhension totale. Là encore, on se soigne pour la galerie ? Justement, beaucoup d’entre nous ont malheureusement du temps, l’occasion de se chouchouter, de masser notre peau, stimuler nos récepteurs sensoriels, sécréter des endorphines. Pour faire mentir cette enquête vitale, j’ai investi, mieux vaut tard que jamais, dans une crème lift+ super lisseur (Diadermine, moins de 10 €, à décompter des économies de coiffeur et d’essence que je suis en train de faire…). Un petit détail m’a dérangée quelques instants, il y avait un étiquetage « jusqu’à 55 ans », bof, ils n’écrivent que des conneries, et puis on me dit souvent que je ne fais pas mon âge. Et ce matin, quand je l’étalais avec application, je vous assure qu’il n’y avait rien de futile dans ce geste apparemment anodin, mais de la tendresse, de l’attention et du plaisir.

Dans le même ordre d’idée, il y a des sondages qui nous apprennent qu’il y a une chute des vols aériens (oups, pas des avions!), sans blague ! Moi, ça m’éclate !

Chaque jour, et pas seulement maintenant, je suis affligée par l’inanité des « nouvelles », toutes ces personnes qualifiées de « stars » dès qu’elles ont dit une grossièreté ou perdu leur bretelle de soutien-gorge face à une caméra… Alors, quand on peut rire, ne nous privons pas.

D’ailleurs, histoire de vous faire sourire encore un peu, je vous soumets ce matin  l’énigme de la manche élastique!

En effet, les rares fois où je sors, bien protégée et tout et tout, il m’arrive la même chose. Avant de quitter mon logement, les manches de mon gilet reposent sagement sur mes poignets, à distance respectable de mes mains. Quand je reviens et que mon premier geste est d’aller me laver ou de mettre du gel, ces mêmes manches recouvrent la moitié du dos de mes mimines ! Pratique quand on veut respecter les consignes de lavage (je frotte dessus, dessous, dedans , les paumes, le dos, les interstices entre les doigts, les ongles, les pouces, et rebelote, puis JE REMONTE SUR LES POIGNETS ! ). Alors j’essaie d’en remonter une avec l’autre coude, puis l’autre, je m’aide du menton, je me contorsionne, quand je ne finis pas par tremper le pull, et 10 minutes plus tard, ces satanées manches me narguent en ayant repris leur longueur d’origine ! A  moins que ce ne soit mes bras qui se raccourcissent sous l’effet du stress? Mystère, je vous dis….

Manche etireejpg

Plus sérieusement, notre cerveau est une merveille d’efficacité, mais que de sollicitations inutiles ! Je ne sais plus qui disait qu’il faut y faire du tri, comme dans les placards, pour pouvoir y stocker ce qui est VRAIMENT important. Et lui permettre de se mettre pleinement au service de notre coeur…

PS : après avoir rédigé ces lignes, j’ai tiré une carte d’Aloha, la voici : Moloka’i, également appelée « île accueillante ». Parmi les 7 îles principales, Moloka’i symbolise le chakra du coeur. Elle nous dit  « Il est temps de respirer à pleins poumons et d’ouvrir son coeur ». Quelle synchronicité, n’est-ce pas ?

Moloka i

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site