2 AVril 2020

Petit, grand, bonheur tout court ! Bonheur de chaque jour ! Ho’oponopono !

Hoo1

J’ai découvert cette technique ancestrale du chamanisme hawaïen lors de ma formation comme animatrice Louise Hay. Autour de moi, certaines collègues à la pause passaient une chouette musique et parlaient de « hopoponoquoi » ??? Sitôt rentrée, j’ai cherché sur internet et suis allé acheter le petit bouquin de Luc Bodin et Maria-Elisa Hurtado-Graciet .

Ca m’a scotché ! Tout me parlait, le fait que nous portions des mémoires dont certaines ne nous étaient d’aucune utilité, voire nous faisaient du mal (les « erronées »), la confirmation que nous étions tous interconnectés, reliés, les infimes partie d’un tout, et que chaque blessure personnelle atteignait le tout (ça fait écho en ce moment, non?), tout, tout me renvoyait à des expériences. Et ce que l’on qualifiait de grande naïveté chez moi prenait tout son sens et était validé : l’amour guérit, le pardon sincère, authentique nettoie nos programmes. Le dénominateur commun étant que nous sommes tous responsables et créateurs de notre vie. Responsables, mais pas coupables, fourrons-nous bien ça dans le crâne. C’est d’ailleurs cette notion qui est la plus difficile à vivre pour nous occidentaux, élevés dans la culpabilité permanente (« tu fais de la peine à maman », tu, tu, on retrouve à toutes les sauces le tu accusateur et vengeur dénoncé par la communication non violente). Comme tout s’enchaîne quand on prêt, il y avait une conférence sur ce sujet au forum 104 à Paris, j’ai foncé et ai écouté avec ravissement Maria-Elisa et son mari. Beaucoup de remous dans la salle, et évidemment des incompréhensions sur la notion de pardon. Moi qui n’ai pas reçu d’instruction religieuse du fait des convictions de mon père et qui me suis fait ma petite sauce perso, cela venait parfaitement s’emboîter et compléter le puzzle. Ainsi dont, nous portons tous des mémoires erronées, issues de multiples sources (je vous la fait courte), et le simple fait de les nettoyer en permanence et de les transmuter en amour et en lumière nous apaise et nous donne « l’espace » pour créer notre vie plus consciemment.

En bonus : nous n’avons pas besoin de connaître les mémoires erronées en question pour les nettoyer, les transmuter, c’est une technique énergétique, notre moi profond SAIT ce qui doit être traité.

Ho oponopono 10

Bien sûr, j’ai lu une bonne trentaine d’ouvrages, tous plus intéressants les uns que les autres, mais les plus interpellants sont ceux qui plongent à la racine de la Huna (le chamanisme hawaïen), offerte par Morrnah Siméona. c’est comme ça que j’ai découvert (et fait découvrir à mes fidèles client(e)s) Alain Williamson. Là, on n’est plus dans « Ho’oponopono » pour les nuls, mais bien au coeur de la méthode, technique, philosophie, appelez-là comme vous voulez.

En résumé ;

« Désolé » ( ACCEPTATION du fait que nous portons des mémoires erronées en cause dans les situations désagréables que nous vivons)

« Pardon » (C’est comme ça, je ne fais pas exprès de les exprimer, pardon, à moi-même, à la situation, aux autres, à l’Univers)

« Merci » (d’abord merci à cette situation de me faire prendre conscience qu’il y a du nettoyage à faire ! Et merci de nettoyer et transmuter en lumière et en amour les mémoires en cause)

« Je t’aime» (moi, l’Univers, la Source, le Divin, l’autre, la situation, etc...c’est le baume guérisseur).

Beaucoup de théorie pour arriver à cette extrême simplicité, l’ingrédient indispensable pour que la sauce prenne étant le COEUR !

Je fais souvent des conférences sur ce sujet, je continue de progresser sans cesse, le CD de Laurent Debaker est une aide puissante. Et chaque jour, j’ai recours à ces 4 mots à de multiples occasions, et je me sens mieux. Car, attention, l’amalgame est trop souvent fait avec la loi d’attraction. Quand je fais « Ho’oponopono », je n’attends rien, si ce n’est de trouver la paix. Et effectivement, quand on est en paix, on peut mieux identifier ce que l’on souhaite, mais c’est un autre temps…

Donc Ho’oponopono, c’est chaque fois que quelque chose me dérange : une réaction exagérée de ma part, une amorce de conflit, un chagrin, une peur, un doute, une douleur, une énergie dans laquelle je ne suis pas bien, du stress, de la colère, etc....C’est ainsi que je suis arrivée, après des mois de pratique assidue, à pardonner authentiquement à 3 personnes qui m’avaient fait beaucoup de mal. Et il m’a fallu passer par l’étape essentielle du processus : quand je pardonne, je suis la première personne à en bénéficier, c’est un cadeau que JE me fais A MOI !!! Je le fais en marchant, en nageant...à chaque fois que le besoin s'en fait sentir.

Et puis c’est très amusant à faire, comme le montre l'exemple qui suit.

Il s’agit d’une ancienne imprimante qui m’a lâché un jour , impossible, entre autres,  de scanner. Banal, me direz-vous, et surtout chez moi qui entretient des rapports de victime avec la technique ! J’ai tellement peur de mal faire que je panique et n’arrive à rien de bon. Et au secours Seb ! Mon grand fiston a toujours été passionné d’informatique, donc j’avais pris l’habitude de me reposer sur lui et de ne pas chercher à comprendre, ça l’énerve assez. Comme il en a fait son métier, c’est lui qui fait la maintenance de mon matériel maintenant, je m’en sors comme ça. Mais il n’est pas toujours dispo, normal. Donc ce jour-là, il était à l’étranger, je ne pouvais pas compter sur lui. Alors j’ai répété à plusieurs reprises « Désolée, pardon, merci, je t’aime » de tout mon coeur, à quatre pattes devant l’engin de mon tourment et mon pc. Quand j’ai senti le calme revenir en moi, j’ai regardé mon écran et ai avisé sur le bureau (du pc, vous me suivez?) une toute petite icône que je n’avais jamais remarqué.Curieuse, j’ai cliqué dessus et ai résolu mon problème en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ! Rigolo, non ? Bien sûr que Ho’oponopono n’a pas réparé magiquement le scanner. Par contre, l’apaisement que ces 4 mots m’ont apporté m’ont permis de réfléchir avec recul et lucidité.

Pour la petite histoire, Louise Hay elle-même, toujours novatrice, avait incorporé Ho’oponopono à ses formations dans les dernières années de sa vie, entre autres pratiques énergétiques, naturopathie, auto-hypnose, etc...Une belle technique pour une grande Dame !

Alors, c’est le bon moment pour prendre cette habitude de vie : ho’oponoponons, ho’oponoponez avec enthousiasme !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site