24 Avril 2020

Le bon moment du matin aujourd’hui a été ma sortie hebdomadaire pour faire les courses. D’habitude, c’était plutôt une corvée faite à la va vite, mais maintenant je savoure l’instant, regarde VRAIMENT ce qui trône sur les étalages, et vais d’un pas tranquille, masque sur le nez mais sourire aux livres, mains gantées tenant fermement mon caddy (je crois d’ailleurs que je continuerai à l’utiliser par la suite, c’est effectivement beaucoup moins encombrant et plus maniable qu’un caddy, et son volume réduit les achats impulsifs). Tirant la leçon de mes derniers essais, je suis arrivée tranquillou 15 mn avant l’ouverture pour pouvoir rentrer, sinon la première, en tout cas en tête du peloton. Que nenni : il y avait déjà une file interminable (mais rien à voir avec les McDo Drives quand même), et j’ai eu tout le loisir d’admirer la collection de masques des 50 personnes qui me précédaient (enfin, pour ceux qui en portaient, mais c’était quand même la majorité. Il y avait quantité de masques chirurgicaux ou médicaux, leurs heureux propriétaires les arboraient avec fierté (moi, je connais quelqu’un qui…). Puis il y avait les artisanaux : un vrai défilés de tissus, de motifs, de couleurs, de modèles, selon le tuto utilisé (et surtout selon les talents en couture, j’avoue que la possession d’une machine à coudre aide, car essayez de fixer un gros élastique avec la fine aiguille d’un kit de dépannage, clairement on ne joue pas dans la même cour…), différents types d’élastiques, dont ceux volés dans le tiroir coiffure de Barbie, des ficelles, si, si. Bref, un défilé grandiose, même si je ne m’appesantis pas sur ceux qui les portaient négligemment sur le menton ou sur le front, car comme je vois au moins 30 vidéos par jour sur leur bon usage, je pensais que les gestes corrects étaient acquis….Manifestement, non. Comment peut-on mieux leur dire ? Peut-être en leur expliquant que c’est comme mettre une capote après un rapport, ça leur parlerait peut-être mieux ? Tiens, association d’idée, ça me rappelle une consultation d’anthologie dans les années 2000, quand j’exerçais encore, je vous la relate en PS, histoire de rire un peu!

Masques tissu

Malgré tout, après avoir passé le temps agréablement, nous sommes rentrés assez vite, puisque le magasin ouvrait ses portes et était vide, alors que plus avant dans la journée les vigiles font rentrer au rythme des sorties. Donc, bon plan, cette fois, d’autant qu’en fonçant en premier vers le rayon droguerie, ah, la maline, j’ai pu m’emparer victorieusement de QUATRE boîtes de gants (qui m’ont coûté moins cher à elles toutes que celle achetée en pharmacie il y a peu, mais là, je rapapille, je vais me concentrer sur quelque chose de plus positif que cette vilaine rancoeur envers les profits de cet apothicaire, car ils ne sont pas tous comme ça heureusement, il y en a beaucoup qui participent activement au maintien de notre sécurité au péril de leur vie). J’en entends déjà « oh, la vilaine, elle stocke ! ». Accords toltèques, mes frères et sœurs, accords toltèques « ne faites aucune supposition ». Effectivement, je commence à réfléchir à une reprise en sécurité de Personnali’Thé, VOTRE sécurité, et ai décidé de mettre à votre disposition gants et gel hydro-alcoolique à l’entrée, pour que vous puissiez feuilleter les livres en toute tranquillité, sans vous soucier de qui les a touchés avant vous, et je compléterai avec une poubelle à la sortie (qui est également l’entrée, vous suivez?) pour vous en débarrasser sans aucun contact. Ah, quel bonheur de me projeter dans la réouverture, non, la renaissance de ma boutique, et d'imaginer l’éclat de nos sourires (même masqués, ohé, ohé!) quand nous nous retrouverons.

Img 7061

Pour parfaire ma matinée, j’ai retrouvé les filtres à thés que je préfère. Ils avaient disparu depuis plusieurs mois, et je m’en désolais (un peu, il y a plus grave). En fait, les brillants marketeurs les avaient simplement déplacés pour nous obliger à passer dans tous les rayons (raté pour moi, j’avais lâché l’affaire). Quelle ne fut pas ma stupéfaction de les dénicher, fièrement alignés, sur les rayonnages abritant les gants!!!! Ca s’appelle faire d’une pierre deux coups, youpi !

Je ne vous refais pas le retour, rangement, désinfection, rangement, désinfection, etc...depuis, je récupère et je bulle, ne m’en veuillez pas.

Protégez-vous bien !

PS : un jeune couple charmant était venu me consulter pour un début de grossesse. Inattendue car la jeune femme prenait la pilule. Evidemment, j’ai demandé si elle n’avait pas oublié un ou plusieurs comprimés? Non . Si elle n’avait pas vomi juste après une prise ? Non plus. Si elle l’absorbait bien toujours à la même heure, c’était une classe d’anticonceptionnels qui demande une certainene laissait qu’un étroit créneau? Pas davantage. Si elle avait bien respecté la durée de la trêve ? On a compté ensemble, pas d’erreur. Alors j’ai insisté « vous n’en avez vraiment pas oublié? », et j’ai obtenu la même dénégation énergique. Plus surprenant, le mari, jusque là muet, est subitement intervenu « et moi non plus, Docteur! » !!!! Je l’avais oublié celui-là, je me suis tourneé vers lui et me suis assurée d’avoir bien entendu et compris...Ce beau jeune homme avait tout pour lui, y compris la volonté de partager la charge de la contraception à égalité avec sa bien-aimée. Donc, un soir l’un, un soir l’autre !!! Je vous laisse imaginer ma difficulté à réfréner mon fou-rire, ils étaient tellement mignons. Bac +4 tous les deux au demeurant, donc...L’histoire s’est bien terminé, ils en rêvaient un peu, donc, acte manqué ? Un beau poupon est ainsi venu agrandir leur petite famille 8 mois plus tard, dans la joie et l’amour. J’en ris encore à m’en tenir les côtes...

Contraception homme

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site