Créer un site internet

24 Mars 2020

Bonheur de tous les jours, et spécialement en ce moment d’isolement, ma Lexia . Beaucoup d’entre vous la connaissent car autour de Noël, en raison d’une présence quasi permanente à la boutique pour essayer de compenser l’effondrement de l’activité due aux grèves, j’avais choisi de l’amener avec moi car elle déprimait de ne plus beaucoup me voir à la maison. Plus de dimanche après-midi passé sur mes genoux, nuits blotties contre moi écourtées en raison des soirées, en fait, cette petite chatte noire et blanche profitait bien plus de moi à Versailles, et effectivement, elle s’est parfaitement adaptée au rythme des allers et venues. Elle me le manifestait par plus de proximité, de tendresse.

Lexia 1

Et ces jours-ci, Lexia m’a fait un superbe cadeau.

En quelques mots, il faut savoir que je l’ai adoptée il y a un peu plus de 2 ans à la SPA et suis allée la chercher le 31 Décembre pour marquer symboliquement le passage à une nouvelle et heureuse année. Forcément, je ne connais pas son histoire, ce qu’elle a souffert, comment elle a été traitée. Ce que je sais, c’est qu’elle avait environ 3 ans, et que nous nous sommes mutuellement choisies. Elle était restée plus de 6 mois dans la famille d’accueil avant d’être proposée à l’adoption, le temps de la sociabiliser, mais elle restait très réservée, pas apeurée, non, mais toujours sur le qui vive. Elle est volontiers venue avec moi et très vite, alors que l’on m’avait juré qu’elle était en bonne santé, une toux m’a alerté. J’ai usé des petits moyens, vermifuge, etc...et ai consulté le véto de la SPA qui m’a juré que ce n’était rien. Dans son carnet de santé était juste mentionné qu’il lui manquait des dents à la mâchoire inférieure, sans doute laissées dans une bagarre, car manifestement elle n’avait pas du tout apprécié le contact des autres chats pendant son hébergement.

Deux semaines plus tard, devant la persistance des symptômes, j’ai consulté MA vétérinaire de Plaisir en qui j’ai toute confiance et qui avait très humainement accompagné ma Rebecca adorée. Un coup de sthéto, diagnostic d’un asthme confirmé par radio, un œil sur la dentition et ses yeux, identification d’un virus responsable du déchaussement de ses dents contre lequel on ne peut rien faire, elle va les perdre toutes lors de poussées inflammatoires. J’étais en colère et malheureuse mais ne me voyais pas lui donner des corticoïdes au long cours. En passant, la praticienne m’a dit que le process était coutumier à la SPA de Plaisir, qui « forçait » ainsi l’adoption en cachant les problèmes de santé de certains animaux et cela m’a été confirmé lors d’un appel automatique du siège de la SPA qui vient vérifier que tout se passe bien (et c’est très sérieux de leur part), étonnée d’avoir reçu plusieurs plaintes concernant CE centre. Bon, c‘était fait, et j’étais très heureuse de pouvoir prendre soin de ma petite bête. J’ai dégainé l’homéopathie, les élixirs floraux, et son état s’est très nettement amélioré (sans doute l’effet placebo cher aux détracteurs de l’homéopathie, hi, hi!), à tel point que lors de la visite suivante, auscultation normale, inflammation très réduite, la vétérinaire n’a pu que constater et me dire de continuer ma méthode.e

Pendant ces deux années, Lexia s’est assez facilement adaptée, câline QUAND ELLE LE DECIDE (un chat, quoi…), mais je me désolais de ne jamais la voir complètement détendue, ce qui est un comble pour un maître zen ! Elle pouvait passer des heures sur mes genoux, mais toujours la queue en mouvement et les oreilles dressées, et au plus petit mouvement, elle s’enfuyant toutes griffes dehors et en crachotant comme si elle ne me reconnaissait plus. Je bougeais une jambe dans le lit et elle sautait en l’air, courant se réfugier au salon. Le ronron a mis quelques semaines à apparaître, timide d’abord, je croyais que ses cordes vocales étaient atteintes par le virus, puis plus fort et fréquent. Peu à peu, elle est devenue moins réactive, plus confiante, et chaque progrès me comblait. Mais impossible de rentrer dans la pièce où était sa gamelle quand elle s’y trouvait ! Jamais elle ne mangeait en ma présence (c’était son droit, je le respectais), elle déguerpissait à toutes pattes.

Voilà où je veux en arriver : depuis quelques jours, et dans ce nouveau studio ensoleillé qu’elle a l’air d’aimer autant que moi, Lexia vient s’enrouler dans mes jambes en ronronnant quand je lui prépare ses granules, compte ses gouttes avec moi, roucoule vigoureusement en me câlinant et se laisse caresser (je le fais très légèrement et précautionneusement) quand elle mange ses croquettes. Enfin ! C’est un immense joie, elle me fait complètement confiance. Je vous offre donc cette première photo qui n’aurait pas été possible il y a 3 semaines, j’en mets d’autres aussi sur ma page Facebook, avant, je mitraillais mes petits-enfants, maintenant, c’est au tour de ma chatte de poser devant mon objectif frustré ! A très bientôt, prenez soin de vous !

Calin lexia

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site