Créer un site internet

25 Mars 2020

Un petit coin de ciel bleu avec cette belle couverture inspirante ! Ce matin, en lisant face au soleil ma page de « La petite voix » d’Eileen Caddy, je remercie l’Univers pour ce livre qui m’accompagne depuis tant d’années.

Img 6801

En fait, je l’ai découvert lors de mon stage d’animatrice Louise Hay, car la formatrice nous en avait lu un passage à la pause, et la simplicité, la justesse des mots m’avaient frappé droit au coeur ! C’est comme ça que j’ai plongé dans l’histoire d’Eileen, cofondatrice en 1962 de la Fondation Findhorn, association à but non lucratif installée en Ecosse, prônant la mise en pratique d’un mode de vie conforme au respect de l’environnement. Approche spirituelle, holistique, notamment dans l’entretien d’un potager « magique » dont les fabuleux légumes ont fait l’objet d’articles en leur temps. L’association propose maintenant de nombreux ateliers dans différents domaines, toujours dans l’esprit New Age de cette pionnière de l’écologie. Ses mots résonnent particulièrement dans la période que nous traversons, elle avait tout compris et dit il y a 60 ans...

Parmi ses livres, j’affectionne spécialement ce recueil de méditations, 365 au total, une par jour, et je le conseille régulièrement à la librairie, en précisant qu’il n’y pas besoin de croire en Dieu pour s’en imprégner, on peut toujours y lire l’Univers, ou la Source, comme bon vous semble.

Et chaque matin, depuis plus de 10 ans, j’ouvre mon livre à la couverture un peu fatiguée dont le bleu azur me régénère, la première année je le faisais bien sagement dans l’ordre des dates, puis rebelote la deuxième année, puis en sens inverse, et maintenant je vais au hasard (il n’y en a pas, ah, ah!) ! Et vous savez quoi ? C’est le même miracle qu’avec les cartes des oracles ! J’ai toujours la méditation dont j’ai besoin ce jour-là !

Ainsi, dans les premiers jours du confinement, voici une partie du texte qui s’est offert à mes yeux :

« Ce que tu penses, ce que tu fais, et la façon dont tu te conduis peuvent avoir un effet extraordinaire sur l’état du monde ». Inspirant, non ?

Ce rendez-vous matinal est tellement important pour moi qu’à l’époque où je me déplaçais pour raisons professionnelles, j’imprimais les pages nécessaires à ma « survie », puis après je les photographiais, de façon à pouvoir continuer à démarrer mes journées du bon pied ! Et bien sûr, quand vacances il y a, ce petit ouvrage est le premier à rejoindre la valise.

Merci, Eileen, pour ce merveilleux moment, et bon courage à toutes et tous, prenez soin de vous !

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site