5 Avril 2020

Petit plaisir quotidien devenu ce matin un vrai bonheur : ma douche !

A vrai dire, de nature, j’étais plus bain que douche, c’est vrai que quand on est maman, c’est souvent le seul moment où on peut s’évader un peu, donc j’adorais ce rituel, à la lumière des bougies et avec Josh Groban en fond sonore ! Puis, les cabines de douche se généralisant, je me suis mise à apprécier le côté fonctionnel et économique de la toilette. Et maintenant je kiffe carrément!

 

Pourquoi bonheur encore plus grand ce matin ? J’avais passé une assez mauvaise nuit car réveillée à 4h le dos bloqué, Lexia s’était couchée sur moi...tous les heureux propriétaires de chat compatiront. Donc, 2 dolipranes plus tard, dans l’attente du soulagement, j’ai fait quelques grilles de Samouraï (5 grilles de sudoku entremêlées à résoudre en même temps, c’est mon pêché mignon) . Quand cela m’arrive, j’ai maintenant l’habitude, 1 grille et demie plus tard, la douleur est en train de disparaître, mes paupières commencent à peser, et finalement, après 2 grilles, le marchand de sable est là, il ne faut pas rater son passage. Mais cette nuit, je les remplissais avec beaucoup de facilité, et je n’arrivais pas à m’arrêter, passant outre les signes de plus en plus nets d’endormissement. JE SAVAIS que je devais m’arrêter, « allez, encore le carré de droite, promis j’arrête après celui d’en-dessous... », et je continuais. Et là, je vous le donne en mille : ma gracieuse chatte, pelotonnée à mes pieds, s’est bruyamment étirée et est venue faire valser ma feuille d’un coup de pattes, m’intimant l’ordre de me recoucher ! Drôle, non ?

Tout ça pour dire que quand je me suis réveillée aux aurores, je n’étais pas fringante, j’ai dû me botter le derrière pour me lever et ai foncé sous la douche. Cette fois j’ai pris tout mon temps, laissant ruisseler l’eau bien chaude (pardon, j’ai un peu gaspillé ce matin, mais le jeu en valait la chandelle). Pas de savon ni produit d’aucune sorte. En effet, j’avais vu il y a quelques mois un reportage sur des personnes témoignant des bienfaits de l’eau seule pour la toilette. La soignante que j’ai été avais trouvé cela très logique, je ne cesse de répéter que notre organisme est une machine merveilleuse où tout est prévu. Ainsi notre peau est couverte de bactéries « amies » qui nous protègent des agressions, et l’utilisation exagérée de savons et autres détergents supprime ce bouclier bienveillant. Je m’étais promis de tester à l’occasion, eh bien, la voilà, l’occasion, servie sur un plateau. Presque 3 semaines plus tard (et seulement 2 fois pour le plaisir du parfum et de la texture de mon produit habituel), je ne peux que constater : ma peau, d’habitude très, vraiment très sèche, retrouve sa pellicule protectrice, sa souplesse, son élasticité. J’ajoute que j’avais investi il y a quelques années dans une douchette adoucissante qui me suit partout, ce qui ne gâche rien. Et pendant que l’eau coule, je l’imagine emportant toutes mes mémoires erronées, en faisant Ho’oponopono. Je les visualise disparaissant dans la bonde et je sens tout mon corps se réveiller, se régénérer. Enfin, souvenir de l’époque où j’allais souvent au sauna, je termine par une douche froide zone par zone avant de m’envelopper dans mon moelleux peignoir. Un pur délice ! Après ça, j’étais parée pour la journée, toutes traces de la nuit maussade effacées, et j’ai attaqué d’un pas alerte mon petit tour de 30 mn autour de mon immeuble. A 7h et des brouettes, je n’ai croisé de loin en loin que quelques chiens qui aèraient leur maître…

Meuble vasque salle de bains

Petite précision : la salle d'eau ci-dessus est plus grande que mon studio, mais j'adore rêver, sans frustration aucune, sur les magazines de  déco salles de bains!

Et ça m’a fait revenir sur ma lecture d’hier, vous savez, ces 3 femmes qui choisissent leur vie, loin des jugements, des idées reçues, des conventions familiales et sociales, etc. Pourquoi ? Parce que hier au soir, en surfant pour échapper aux infos, je suis tombé sur une publicité qui m’agace toujours profondément : la promotion des produits pour hygiène intime ! Là encore, je vous la refais plus courte : notre corps est doté de protections naturelles que ces produits détruisent, fragilisant justement ce qu’une sublime créature qualifie son « intimité » en caressant le flacon de manière suggestive….J’ai eu l’occasion d’accueillir aux urgences des femmes esquintées par une recherche maniaque de « propreté », allant jusqu’à l’utilisation d’eau de javel et autres joyeusetés. Vous ne me croyez pas ? Regardez ces c...qui ont provoqué des comas éthyliques chez leurs chats en les nettoyant au gel hydro-alcoolique ! je vous vous assure que la créativité humaine est infinie en terme de sottise. Donc savon et eau pure , c’est parfait.

Pour la première fois,  et j’en remercie ce livre qui est certainement pour beaucoup dans ce déclic, j’ai poussé plus loin ma réflexion.

En effet, quel est le message subliminal véhiculé par les publicitaires ? « Femmes, vous êtes sales ». Me sont revenues toutes les injonctions de ma mère sur la tenue d’une petite fille, la serviette de toilette avec un nœud à un angle stigmatisant la zone réservée à l’essuyage de… «(et moi, « mais pourquoi, maman, puisque je viens de me laver, tout est propre ? »), puis à ma grande stupéfaction des années plus tard, le sprint de la grand-mère de mon mari lors de ma présentation à la famille pour me glisser in extremis un coussin sous les fesses alors que je m’apprêtais à m’asseoir « pour nous les femmes, n’est-ce-pas? ». Dans une société qui se veut inattaquable sur l’égalité des droits hommes – femmes, regardez comment on nous bombarde de messages disant le contraire. Vous avez déjà vu la promotion de produits pour hygiène « intime »masculine ? L’ami Georges Clooney, une tasse de Nespresso à la main, partageant amicalement ses astuces pour être propre comme un sou neuf 24h sur 24 ? Ryan Gosling vantant le parfum de sa marque favorite ? Moi, jamais. Est-ce que ça existe seulement ? Certainement non. Ah, ah, concept à breveter !

Encore une façon subtile d’enlever toute confiance en soi aux femmes. Cela ne m’était jamais apparu comme ça, mais hier j’ai vraiment ressenti cette pub banale dans sa médiocrité comme violente, subversive et dangereuse.

A quoi peut conduire une douche philosophique tout de même... Donc femmes, petites, grandes, blondes, rousses, chauves, jeunes, vieilles, mes sœurs, soyez fières de vous ! Prenez soin de vous, sans vous laisser insidieusement rabaisser. Ayons la pêche, l’amour de la vie, notre vie, qui est unique !

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site